Bibliothèque municipale

La bibliothèque municipale se situe rue de Castres au-dessus de la salle Moutou. Vous y accédez en passant sous le porche de La Poste puis en montant les escaliers à votre gauche. Au 1er étage, l’entrée de la bibliothèque est vitrée.

Elle est gérée par des bénévoles et une employée de mairie. Les livres peuvent être consultés sur place ou empruntés. Sur décision du Conseil Municipal, l’inscription et le prêt des livres sont gratuits ; il suffit de présenter un justificatif de domicile pour être inscrit.

NOUVEAUX HORAIRES A COMPTER DE NOVEMBRE 2017**

** Faute de fréquentation le mercredi matin, la bibliothèque municipale proposera son créneau jeunesse, à compter de la semaine du 6 novembre 2017, tous les jeudis de 16h30 à 17h30 (sauf pendant les vacances scolaires).
Ce temps sera dédié aux échanges autour du livre et au prêt d’ouvrages sous les conseils d’un agent communal.
De nombreux ouvrages jeunesses sont achetés chaque année par la commune. Grâce à la Médiathèque départementale et à son bibliobus, l’offre en ouvrages jeunesse est complétée, riche et variée.

Plan-Parkings

Accédez au plan du village :

Des parkings à proximité du coeur du village (plus de 200 places) sont à votre disposition :

  • Place du Quai
  • Tennis
  • Place du Casselouvre
  • Du Pioch
  • St Barthélémy
  • Logis Verts
  • Du Château

Merci de bien vouloir respecter les garages des riverains en stationnant exclusivement aux emplacements autorisés.

Les stationnements minutes devant les commerces sont acceptés, sous réserve de ne pas gêner la circulation des autres véhicules et des piétons.

Travaux

Vous trouverez sur cette page les principaux travaux en cours de réalisation ou réalisés sur le territoire de la commune de Saint Gervais sur Mare :

Année 2017

  • Budget communal

Dans le cadre des travaux d’urgence suite au sinistre de septembre 2014 (voiries, places et murs des soutènement concernés sur le village et l’ensemble des hameaux) : reprise du chemin de Neyran, réfection du passeliss de Rongas, mise en sécurité des berges du Casselouvre (rue du Quai)

Élaboration du projet de maison de santé pluridisciplinaire

Mise en accessibilité de l’arrêt de bus

Requalification et réaménagement des gîtes communaux : tranche 2 (Gîte d’étape Le Chalet)

Réfection de la toitures de la mairie

Réfection de la toiture du bâtiment communal abritant la Maison de Services Au Public (bureau de poste)

Remplacement de certaines menuiseries de la mairie dans le cadre des économies d’énergie

Mise en sécurité du clocher de l’église paroissiale St Gervais et St Protais avec installation d’un paratonnerre

Réhabilitation de l’orgue de l’église paroissiale St Gervais et St Protais, en partenariat avec l’association ACAPMOS

Mise aux normes électriques de bâtiments communaux : Mairie, salle du Cinéma, salle Moutou, halle des sports, gîtes d’étape et du Quai, appartement communal à Castanet le Bas

Modification du branchement électrique ret effacement du réseau éclairage public dans le rue de Boussagues

Diverses interventions sur l’éclairage public (rajout de lampe, remplacement, etc) et pose d’horloges astronomiques

Remplacement de la signalétique du village

Rénovation de potelets et de barrières de voirie

Aménagement de l’espace public de part et d’autre de la route départementale devant la gendarmerie (pose de mobilier et reprise de l’espace paysager)

Acquisition et remplacement des installations relatives aux illuminations de Noël

Continuation de l’élaboration du Plan Local d’Urbanisme

  • Budget assainissement

Travaux d’urgence suite au sinistre de septembre 2014 (plusieurs secteurs concernés sur le village et l’ensemble des hameaux) : quartier du Pioch, cour de la poste

Acquisition de divers matériels d’exploitation

  • Travaux en régie 

Création d’une fontaine en pierre au cimetière du Pioch et réparation de la porte

Création d’une calade au Pioch 

Reprise de béton de divers espaces publics (rue En Carbou, route du Buis, place à Rongas)

Pose de longrines en béton dans l’impasse rue de Castres

Réfection et création de murs (à proximité du ruisseau de la Canalette, à Castanet le Bas, au Prat Longuet, placette du Pioch, parking du Pioch)

Création de grilles d’évacuation pluviale (en face de la gendarmerie, Rongas)

Bétonnage du regard d’égout chemin de l’ancienne gare

Intervention sur des gardes corps (Pioch, Rongas)

Réparation du dallage du chemin piétonnier à la sortie de St Gervais direction Andabre

Création d’une cage à compteur en pierre

Création d’étagère pour l’école

Année 2016

  • Budget communal

Dans le cadre des travaux d’urgence suite au sinistre de septembre 2014 (voiries, places et murs des soutènement

concernés sur le village et l’ensemble des hameaux) : reprise de la route du Buis, du chemin des Embouls, du parking de Mècle, des trottoirs de l’avenue des Treilles, de la voirie de l’impasse des Treilles

Requalification et réaménagement des gîtes communaux

Dissimulation des réseaux à l’entrée de Mècle

Diverses interventions sur l’éclairage public (rajout de lampe, remplacement, etc) et pose d’horloges astronomiques

Réfection de la toiture de la Mairie

Restauration de 3 registres d’état civil

Elaboration du Plan Local d’Urbanisme

Pose d’une main courante au cimetière de Mècle

Rénovation de la chapelle Guilhem II à l’église paroissiale

Remplacement du coffret électrique à l’église des Nières, du moteur de frappe à l’église, du battant à cloche à l’église de Castanet le Bas, mise en sécurité de l’accès au clocher de l’église de Rongas

Installation d’une alarme intrusion à l’école et de casiers au bureau de la classe de cycle 3

Réfection de la façade de l’école et de diverses peintures de bâtiments communaux

Remplacement des serrures à la salle communale de Rongas

Equipement de la Maison Cévenole avec des éclairages LED

  • Budget assainissement

Travaux d’urgence suite au sinistre de septembre 2016 (plusieurs secteurs concernés sur le village et l’ensemble des hameaux) : Castanet le Bas, Casselouvre, Rongas, secteur Treilles, rue de la gendarmerie, placette de la Poste

Assainissement du hameau de Mècle

Remplacement des paniers métalliques à la station, de plusieurs armoires électriques et de pompes

Délégations

Délégués communautaires Communauté de Communes Grand Orb

Jean-Luc FALIP – Jean-Bernard DURAND

Syndicat Mixte Mare et Libron

Jean-Luc FALIP – Jean-Bernard DURAND suppléant : Bernard GUIBBERT

Parc Naturel Régional Haut Languedoc

Jean-Luc FALIP – Yvan CALVET

Syndicat Hérault Energie

Armand NAVARRO suppléant : Jean-Bernard DURAND

Correspondant défense

Bernard GUIBBERT

CLIC Age d’Orb (Centre Local d’Information et de Coordination gérontologique)

Line BONNEL

Mission Locale d’Insertion (MLI)

Line BONNEL

Commission Administrative des Treilles

Jean-Luc FALIP

Conseil de la Vie Sociales des Treilles

André CLEMENTE

Commission Administrative du Château de la Roche

Jean-Luc FALIP

Conseil de la Vie Sociales du Château de la Roche

André CLEMENTE

Commission Administrative de l’ESAT

Jean-Luc FALIP

Conseil d’Etablissement de l’école élémentaire

Jean-Luc FALIP – Valérie GRANIER – Jérôme CHIFFRE

Commission des Finances

Jean-Luc FALIP – Jean-Bernard DURAND – Anne-Marie BOBIN – Valérie GRANIER

Commission d’appel d’offre

Jean-Luc FALIP, Jean-Bernard DURAND, Anne-Marie BOBIN, Valérie GRANIER

Commission Urbanisme / Accessibilité

Jean-Luc FALIP, Jean-Bernard DURAND, Anne-Marie BOBIN, Valérie GRANIER, Bernard GUIBBERT, Jérôme CHIFFRE, Armand NAVARRO

Bibliothèque municipale

Valérie GRANIER

Délégués aux Associations

André CLEMENTE suppléant : Jérôme CHIFFRE

Délégués à la Maison Cévenole

Yvan CALVET – Armand NAVARRO

Délégués à la Caserne des Sapeurs Pompiers

Jean-Luc FALIP – Bernard GUIBBERT

Site internet

Valérie GRANIER

Comptes-rendus Conseil municipal

Séances du Conseil Municipal – Année 2018

CM 16.01.2018

CM 22.02.2018

CM 30.03.2018

CM 11.04.2018

CM 06.06.2018

CM 02.07.2018

CM 23.07.2018

CM 25.07.2018

CM 08.08.2018

CM 20.08.2018

CM 26.10.2018

Séances du Conseil Municipal – Année 2017

Séances du Conseil Municipal – Année 2016

Le conseil municipal

FALIP Jean-Luc, Maire – Vice-président du Conseil départemental de l’Hérault

Les adjoints  :

DURAND Jean-Bernard, 1er adjoint

BOBIN Anne-Marie, 2e adjoint

GRANIER Valérie, 3e adjoint

Les conseillers municipaux :

BAYLE Jérôme

BONNEL Line

BONNEL-LOUBET Jean-Pierre ( Hameau de Mècle)

BOSSA Bérangère

CASTAGNE Pierre (Hameau de Rongas)

CALVET Yvan (Hameau des Nières)

CHIFFRE Jérôme

CLEMENTE André

GUIBBERT Bernard

LOPEZ Michèle (Hameau de Castanet le Bas) décédée le 06.11.2016

NAVARRO Armand

 

Présentation de la commune

Présentation et situation

La commune est située en région Occitanie / Pyrénées Méditerranée, dans le département de l’Hérault et plus précisément, dans les Hauts cantons de l’Hérault, aux confins du Tarn et de l’Aveyron entre les communes de Castanet-le-Haut et Graissessac. Elle est intégrée au sein du parc naturel régional du Haut-Languedoc.

Etape sur le chemin d’Arles à St Jacques de compostelle, la commune est composée du village de Saint Gervais sur Mare, de 4 hameaux : Castanet le Bas, Mècle, Rongas, St Laurent des Nières, et de 2 lieu-dits : Le Buis et Les Salles.

Le village se trouve à environ 45 km au nord de Béziers, 80 km à l’ouest de Montpellier, 17 km à l’ouest de Bédarieux. Il est situé entre 2 cols : au sud le col des “treize vents” qui ouvre sur la moyenne vallée de l’Orb ; au nord, le col de la croix de Mounis qui, une fois franchi, ouvre deux voies, l’une vers Lacaune (Tarn), l’autre vers Brusque (Aveyron).

Il est situé au confluent de la Canalette et du Casselouvre, sur la rive droite de la Mare, elle-même affluent de l’Orb.

Le village, qui se trouve à environ 350 m d’altitude, est entouré de sommets qui atteignent 1000 m et qui font le partage des eaux entre les versants méditerranéen et atlantique.

Histoire

Le nom de la commune sous l’ancien régime était Saint-Gervais-Ville pour la différencier de celle de Saint-Gervais-Terre (ou Saint-Gervais-Terre-Foraine) qui est devenue la commune de Rosis.

Saint-Gervais-sur-Mare appartenait au diocèse de Castres et à la sénéchaussée de Béziers. La commune était rattachée au Tarn, district de Lacaune lors de la création des départements. En vertu de la loi du 28 pluviôse an V qui échangeait les cantons d’Anglès et de Saint-Gervais, la commune a été rattachée à l’Hérault.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Mont-Taillis.

La commune a pris son nom actuel par le décret du 8 octobre 1958.

En 2014, le canton de Saint-Gervais-sur-Mare a disparu. La commune a été rattachée au canton de Clermont-l’Hérault.

Historique de la Municipalité

Deux ans après la proclamation de la loi Guizot (1842), la municipalité de St Gervais sur Mare décide de transférer ses services dans des locaux plus spacieux qui pourront abriter mairie, prétoire de la justice de paix, école et logement de l’instituteur. La jouissance viagère de la maison commune est alors échangée contre celle de la maison dite “le Couvent”, appartenant à la commune et en usufruit à une religieuse. La mairie demeure plus de soixante ans route de Castres.

En 1897, la municipalité vote la construction d’un groupe scolaire avec mairie. Les habitants sont divisés par le choix de l’emplacement, un prétexte qui oppose une fois de plus cléricaux et anticléricaux dans un village où la rivière qui le traverse joue un rôle de frontière politique et sociale : “… les habitants de la rive droite – écrit le maire au préfet – sont jaloux de la prospérité de ceux de la rive gauche, faubourg de Castres, où se trouve mairie actuelle. Ennemis de l’école laïque, ils sont menés par la jalousie et la passion cléricale…”

C’est finalement la rive gauche qui l’emporte et le nouveau groupe scolaire est construit sur l’emplacement de l’ancienne mairie et de la maison voisine. Les plans sont dressés en 1898 par l’architecte Lalanne de Béziers. Le bâtiement principal à deux ailes et cour d’accès abritera les bureaux de la mairie, de la justice de paix, les appartements des maîtres et les préaux couverts. Les bâtiments des classes sont placés derrière, entre les cours de récréation et les jardins des instituteurs.

En 1901, le projet n’est toujours pas exécuté et le maire Razimbaud menace de démissionner si l’affaire traîne encore : “dans un pays de montagnes où l’élément clérical nous écrase, ce n’est qu’à force d’énergie et après quarante ans de lutte que nous avons pu constituer une municipalité nettement plus républicaine quoique les réactionnaires de toutes nuances soient plus nombreux que nous…” écrit-il au préfet. Peu de temps après, les travaux sont mis en adjudication et l’édifice communal est bientôt terminé.